La hausse des prix des matériaux de construction et l’urgence climatique poussent les constructeurs immobiliers à innover… ou à faire un bond en arrière. La chaux, la paille, l’argile et l’écorce permettent depuis la nuit des temps de construire des maisons de manière écologique, en harmonie avec la nature environnante. Aujourd’hui, ces matériaux reviennent en force.

Grande variété de matériaux green

Le béton, le ciment et autres produits issus de la pétrochimie ont bien essayé de leur voler la vedette ces dernières années, mais force est de constater que les matériaux présents dans la nature ont une place de choix dans le cœur des consommateurs. « Chassez le naturel, il revient au galop », comme le dit l’adage. S’ils sont généralement plus chers à l’achat, ces matériaux green offrent des performances de haute qualité et s’amortissent avec le temps, diminuant les coûts énergétiques liés au vieillissement des matériaux « classiques ».

Mix and match

Le travail du bois connait un engouement sans précédent. Grâce à des techniques et des assemblages innovants, il est aujourd’hui possible d’atteindre de hautes performances d’isolation. Les panneaux de bois peuvent notamment s’accompagner de paille ou de fibre de chanvre pour maximiser l’isolation thermique. Les enduire d’argile, en finition, améliore encore ces performances. En termes de rapidité, ces formules alternatives sont imbattables : il faut compter environ un mois en usine pour préparer les différents éléments de la structure en bois et 3 jours en moyenne pour assembler une habitation unifamiliale. Pour pallier les potentiels faiblesses acoustiques, associer le bois à un matériau plus traditionnel, comme le ciment, reste une excellente idée.

Des champignons pour l’isolation ?

Depuis peu, l’entreprise bruxelloise PermaFungi propose des panneaux isolants fabriqués à partir de champignons. Le mycélium – c’est-à-dire la partie enfouie sous la terre – est mélangé avec du marc de café récupéré dans différentes enseignes Horeca de la capitale et de la paille. Cette mixture est ensuite réservée en milieu humide, dans les caves situées sous les anciens entrepôts de Tour & Taxis. Après deux semaines, de délicieuses pleurotes peuvent être récoltées, tandis que le terreau ainsi formé est remélangé avec de la semence de champignons puis séché. À la fin de la chaine de production, le marc de café et la paille sont récupérés et réinsérés au début du processus pour produire davantage de panneaux sans déchets ni surplus.

Une initiative à suivre de près !